Libera nos, Domine, a bello, a fame, a peste : libère nous, Seigneur, de la guerre, de la faim et de la peste

Publié le par L´homme à la culotte rouge / Polar historique

cairo-sebast-tours2De 1630 à 1632, la peste sévit à peu près partout en Lorraine, avec une violence inconnue jusque-là. Après un court répit (fin 1632-1634), 1’épidémie (la peste “suédoise”) reprend de plus belle pour atteindre son paroxysme en 1636. Il fallait surtout empêcher la propagation du mal qui, compte tenu de son caractère et de son agent vecteur, atteignait son plus haut degré mortifère durant les mois d’...août, de septembre et d’octobre. La première mesure consiste à expulser les villageois qui, aux premières alertes, s’étaient réfugiés dans les villes surpeuplées.

A Metz, devenue ville refuge, les paysans et vignerons du plat-pays, qui avaient fui leurs villages à l’été 1635 devant le déferlement des troupes et l’avancée de la peste, sont renvoyés chez eux en mai 1636, au plus fort de 1’épidémie.
Deux mois plus tard arrivent de Lorraine germanophone deux mille mendiants qu’on finit par expulser sous escorte armée en juin 1637
http://www.professeurs-medecin e-nancy.fr/Michaux1.htm

 

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article